Les populations de Lomé font face à une grave pénurie de carburant. Ce jeudi, la plupart des stations d’essence de la capitale étaient à sec. Les quelques rares stations qui disposent encore du liquide précieux sont  bondées de clients.

A l’origine de cette situation, un problème d’approvisionnement selon certaines informations. Mais aucune raison officielle n’est encore évoquée.

Les clients sont obligés de se tourner vers les vendeurs de carburant frelaté communément appelé « Boudè » qui ont très vite profité de la situation pour faire flamber les prix. Le litre de ce carburant de contrebande est passé en quelques heures de 600 à 1000 FCFA voire plus dans certains quartiers de la capitale.

Vivement qu’une solution soit très vite trouvée au problème pour le bien de tous.

Timothée D. KATALE (stagiaire)

Laisser un commentaire