L’ambiance au sein de la coalition des quatorze partis politiques de l’opposition (C14) serait conflictuelle et le bateau C14 pourrait chavirer d’un moment à l’autre. C’est ce constat fait par bon nombres d’observateurs depuis un temps par rapport aux points de vue divergents qu’affichent publiquement certains responsables politiques, membres de  cette coalition sur certains sujets d’actualité, notamment la manière de  participer aux prochaines élections législatives. Reçue par nos confères de la radio Victoire FM, ce vendredi 31 Août , la Coordinatrice de la C14, Brigitte Kafui Adjamgbo-Johnson, tout en reconnaissant les difficultés au sein de la coalition, a prophétisé que sa division n’est « qu’un rêve qui ne se réalisera pas ».

 Tout comme un couple, qui a moment donné, traverse des moments difficiles, mais arrive toujours à les traverser, la C14, aussi, malgré les difficultés, les responsables arrivent à les surmonter, à les gérer, à les régler, de façon qu’elles ne puissent pas constituer un handicap pour la cohésion du groupe.

Selon la Coordinatrice de la Coalition des 14, Brigitte Adjamagbo-Johnson, les informations sur la division de leur regroupement politique ne sont que des rêves qui ne vont pas se réaliser.

« Tout ça ne participe que d’un rêve, un rêve sinistre, un rêve qui ne se réalisera jamais, parce que nous avons tous confiance de la responsabilité qui est la notre. Nous devons faire en sorte que les aspirations profondes de ce peuple à être gouverné autrement soient concrétisées », a-t-elle  affirmé.

Toutefois, la Coordinatrice a reconnu que la Coalition connait des difficultés, mais ils arrivent à les surmonter, à les gérer, à les régler, de façon, à ce que cela ne constitue pas un handicap pas un handicap pour la réalisation de « l’objectif commun ».

« Nous sommes sereins. Nous sommes sereins. Les oiseaux de mauvaises augures peuvent continuer à annoncer, à prophétiser la fin de la C14. Il n’y aura pas de fin de C14. Il n’y en aura pas tant que nous n’aurons pas atteint notre objectif, que nous n’aurions pas mis le Togo sur les rails de la démocratie », a assuré Mme Adjamagbo-Johnson.

S’agissant du risque de voir la C14 s’éclater  avant de participer aux prochaines élections législatives, la Coordinatrice de la Coalition des quatorze partis politiques de l’opposition a encore rassuré les Togolais que « personne ne prenne peur. Nous mènerons la lutte jusqu’au bout. Nous nous employons nuit et jour, même quand nous dormons, nous savons que nous avons une responsabilité et nous l’assumerons ».

Pour elle, « le Togo ira de l’avant. Le Togo ira vers la démocratie. Le statu quo n’est pas permis ; il n’est pas acceptable. C’est très clair ».

Abordant les questions relatives aux manifestations de rues, elle rappelé qu’elles ne sont pas excluent de leur stratégie de combat, car,  a justifié Mme Adjamagbo-Johnson, c’est un droit inaliénable que « nous avons et que nous exécrons en temps opportun, si jamais il y a blocage, que les gens ne s’imaginent pas qu’on va museler le peuple ».

 A en croire la Coordinatrice de la C14, la CENI n’est pas encore constituée. « On parle du quorum  quand un organe est constitué, qui existe déjà et qui travaille, qui peut prendre des décisions suivant un quorum. La CENI n’est pas encore constituée et ça fait un conflit qui nous oppose », a-t-elle souligné.

Brigitte Kafui Adjamagbo-Johnson e a invité les Togolaises et les Togolais à être patients du fait qu’un mois après la feuille de route de la CEDEAO, les choses ne vont pas comme cela se doit. « Ce qui compte pour la C14, c’est d’atteindre ses objectifs », a-t-elle affirmé.

Ayi A.

 

Laisser un commentaire