Les résultats définitifs des élections municipales du 30 juin dernier ont été donnés ce mercredi 17 juillet par la Chambre administrative de la Cour Suprême à Lomé. Ces résultats définitifs confirment le parti UNIR, grand gagnant de ces élections avec 878 conseillers municipaux sur 1473 dans 112 communes. Il est suivi de l’ANC de Jean Pierre-Fabre avec 132 sièges et de la Coalition des 14 avec 129 sièges.

Suite à la publication des résultats provisoires, la Chambre administrative de la cour suprême avait reçu au total 39 recours qui ont été tous rejetés. L’institution a également décidé de l’annulation du vote dans la commune de Zio 4 et dans celle de Wawa 1.

Cette décision d’annulation a été prise conformément à l’article 148 du Code  électoral qui autorise en effet la Chambre à annuler les voix en cas d’irrégularités graves de nature à entacher la sincérité et à affecter le résultat de l’ensemble du scrutin.

« Si la chambre administrative de la Cour suprême  constate des irrégularités graves de nature à entacher la sincérité  et à affecter le résultat d’ensemble du scrutin, elle en prononce l’annulation pure et simple », indique en effet l’article en question.

La Cour Suprême demande que soit repris, le vote dans les deux communes concernées. La Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) a donc un délai de 30 jours à compter de ce 17 juillet pour organiser de nouvelles élections dans ces localités et dans trois autres (les communes Avé 2, Bassar 4 et Oti-Sud 1) dans lesquelles la CENI avait elle-même reporté le vote pour des raisons techniques.

Timothée D. KATALE (Stagiaire)

Laisser un commentaire