A partir de demain lundi, 1er octobre 2018, le recensement électoral commence dans la Zone I et prend fin le 7 Octobre prochain. Si du côté du régime en place, Union pour la République (UNIR), l’appel est lancé aux citoyens d’aller accomplir leur devoir civique, celui de se faire enregistrer sur la liste électorale, au niveau de la Coalition de l’opposition (C14), c’est plutôt le contraire. La C14 lance plutôt un appel au boycott. Intervenant ce dimanche 30 Septembre 2018 chez nos confrères de la radio Pyramide Fm dans l’émission « D12 », Gilbert Bawara, cadre du parti UNIR et porte-parole du gouvernement a rappelé que « tout acte posé en contravention de la loi, aura les conséquences que la loi prévoit ».

Selon le Ministre Gilbert Bawara, « toutes les dispositions ont été prises pour s’assurer que le recensement électoral se déroule dans la sérénité et dans la sécurité ». A cet effet, il a rappelé aux fauteurs de trouble que le gouvernement n’est plus dans la logique des mesures d’apaisement qui consistent à exiger la libération de ceux qui commettent des infractions comme condition sine qua non du processus de dialogue.

S’agissant de l’appel de boycott lancé par la C14 pour le recensement électoral qui débute demain lundi, M. Bawara a eu à préciser qu’il n’y aura pas « de session de rattrapage en matière d’enrôlement des Togolais sur le ficher électoral ».

Pour la date du 20 décembre pour la tenue des élections législatives, le cadre du parti UNIR pense que pour l’exécutif togolais, « ni le comité de suivi, ni les facilitateurs, ni le pouvoir de Lomé n’ont pas la capacité de la modifier ». « Encore moins les représentants des facilitateurs », a-t-il ajouté avant de préciser qu’une décision prise par la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement « ne peut être modifiée que dans les mêmes formes ».

A en croire le Ministre Bawara, à l’intérieur du chronogramme, certaines choses peuvent être réaménagées mais à condition de respecter un double impératif, « celui des délais légaux fixés par le code électoral et celui de la date du 20 décembre ».

Répondant à la Coalition des quatorze partis politiques de l’opposition qui appellent les citoyens au boycott, le cadre du parti au pouvoir a estimé qu’il est « imprudent » et même « irresponsable » d’appeler les Togolais à ne pas aller se faire recenser.  Pour lui, ceux qui appellent au boycott, notamment les responsables de la C14 sont « constants et cohérents dans leur inconstance et incohérence ».

Par ailleurs, il reste convaincu que ceux là peuvent tout faire mais « ils ne parviendront pas à prendre le pays en otage, à bloquer le processus électoral et à empêcher que les élections ne se tiennent ».

En rappel, le recensement électoral qui commence demain lundi 1er octobre prend fin le 07 Octobre dans la Zone I. Dans la Zone II, le recensement électoral commence le 17 Octobre et prend fin le 24 Octobre. Ce nouveau recensement électoral, selon la CENI, va permettre au Togo de disposer d’un nouveau fichier électoral pour les prochaines élections au Togo.

 

Laisser un commentaire