Il y a quelques mois, plusieurs églises ont été fermées par la Direction des cultes pour cause de nuisance sonore suite à de nombreuses plaintes y affairant. Des faits contre lesquels l’Observatoire togolais des Églises (OTE) s’indigne et condamne tout en pointant du doigt les bars, les mosquées ainsi que les moulins entre autres.

En conférence de presse ce mardi 13 août, l’instance présidée par le Révérend Dr Cyrus PADABADI est revenue sur ces fermetures des maisons de Dieu.

Pour le premier responsable de l’organisation, « ce n’est même pas le bruit qui dérange mais la seule présence des églises leur cause du tort. C’est juste parce ces personnes sont possédées. Une fois que l’église est à côté, ces personnes ne sont pas tranquilles ».

L’association dit ne pas comprendre cet « acharnement » contre les églises alors qu’à côté, il y a des bars, des moulins et l’aéroport de Lomé qui font aussi du bruit mais ils ne sont pas fermés. Aussi, il y a des mosquées où à l’aube, ce sont des cris. Des faits qui, comme les louanges des églises, dérangent les voisins mais rien n’est fait selon l’OTE.

Le président de l’Observatoire se demande si la fermeture était la solution à ce problème de nuisance sonore. Pour lui, la solution ne se trouve pas là. De plus, l’association n’est pas du tout d’accord d’avoir été ignorée lors de ces fermetures.

« Il faut plutôt imposer un programme, un règlement qui régisse l’église et au cas où un pasteur enfreint ces règles, il pourra être sanctionné. La moindre des choses à faire par la Direction des cultes avant la fermeture de ces églises étaient de nous tenir informés mais cela n’a pas été le cas. Dans les pays développés, l’Etat subventionne les églises. Au Togo, on ne le fait pas. Et dans ce domaine, il n’y a même pas de réglementation. On peut procéder à la fermeture des églises mais ce n’est qu’après avoir réglementé le secteur (…) ; Certains bars font du bruit 24 heures sur 24 mais ils sont toujours là », a indiqué le Révérend Dr Cyrus PADABADI.

L’OTE dit avoir fait des démarches auprès de la Direction des cultes pour voir dans quelle mesure le problème peut être résolu mais, rien à signaler. La corporation déplore l’arrêt depuis le courant de l’année 2014 de la délivrance des récépissés aux hommes d’églises, par le ministère de la fonction publique, alors que ceux-ci sont en règles selon les dires du président de l’association.

Rappelons que le bureau de l’Observatoire togolais des Églises est composé de 11 membres qui a à sa tête, le Révérend Dr Cyrus PADABADI qui a récemment été reconduit dans ses fonctions pour un mandat de cinq ans.

Timothée D. KATALE (Stagiaire)

Laisser un commentaire