La première réunion du Comité de suivi de la feuille de route de la CEDEAO s’est tenue ce lundi 10 Septembre à Lomé entre les différents protagonistes de la crise sociopolitique togolaise, les acteurs de la société civile et les émissaires de la CEDEAO et des facilitateurs. Au sortir des travaux de cette première journée, Jean-Pierre Fabre, Chef de file de l’opposition togolaise est revenu sur les activités qui ont meublé cette journée.

Les représentants des facilitateurs dans la crise sociopolitique étaient à Lomé ce lundi 10 Septembre 2018, dans le cadre de la première réunion du Comité de suivi de la feuille de route de la CEDEAO. Au cours de cette première rencontre, les émissaires de la CEDEAO et des facilitateurs et de la CEDEAO ont rencontré, non seulement les acteurs politiques (pouvoir et opposition), mais ont également échangé avec les acteurs de la société civile.

Au sortir de la réunion présidée par le Président de la Commission de la CEDEAO, Jean-Claude Kassy Brou, Jean-Pierre Fabre, le chef de fil de l’opposition togolaise a fait un briefing de cette première journée.

Il s’agit pour lui du compte rendu fait par le Président de la Commission de la CEDEAO, Jean-Claude Kassy Brou et le Représentant du Président ghanéen, facilitateur dans la crise togolaise sur ce qui a été fait depuis la dernière réunion, notamment le recrutement des Experts. « Il s’agit d’experts électoraux, experts en droit constitutionnel, experts en observation électorale, expert en Audit de ficher électoral », a-t-il expliqué.

S’agissant des questions relatives au fonctionnement de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) qui est déjà active pour la tenue des élections législatives du 20 Décembre prochain, M. Fabre a fait savoir qu’elles ont été abordées, seulement, « il nous a été répondu que c’est une question importante qui va trouver une solution auprès des facilitateurs eux-mêmes ».

Par ailleurs, il a précisé que les Chefs d’Etat Ghanéen et Guinéen, Nana Akufo-Addo et Alpha Condé, facilitateurs dans la crise sociopolitique togolaise, selon les dires de leurs représentants, seront à Lomé dans les prochains jours.

A noter que les discussions vont se poursuivre demain entre les différents acteurs toujours en présence des émissaires de la CEDEAO et des facilitateurs autour de la feuille de route de la CEDEAO sur la sortie de la crise au Togo.

Laisser un commentaire