La Société Africaine de Dragage, filiale du Togo (SAD-Togo) vient de doter les quartiers riverains du site d’exploitation du sable d’une latrine publique de dix (10) cabines avec quatre (4) urinoirs. Financée et offerte par SAD-Togo à plus de 10 Millions de FCFA, cette latrine publique a été remise officiellement aux bénéficiaires hier mercredi à Bè-Boka en présence des donateurs, des autorités administratives, des chefs traditionnels des quartiers Bè, des bénéficiaires et autres.

La construction de cette latrine publique composée de dix (10) cabines et de quatre (4) urinoirs aux quartiers riverains du site d’du site d’exploitation du sable par la Société Africaine de Dragage (SAD-Togo) à Bè-Boka, répond à un pilier de la SAD qui consiste à participer au développement local de sa zone d’activité dans le but de contribuer à l’amélioration des conditions de vie des populations.

Fruit de l’entente mutuelle entre le donateur et les communautés de base, cet ouvrage estimé à plus de 10Millions de FCFA, va permettre de mettre fin non seulement à la défécation à l’air libre dans cette zone, mais il va contribuer au développement des quartiers bénéficiaires à travers les ressources financières qu’il va générer.

Selon le Directeur général de la SAD-Togo Serge Houndako, leur société a toujours placé le social au cœur de ses activités. Tout récemment à Dagué, a-t-il témoigné, dans la préfecture des Lacs où la société avait installé une base d’exploitation, ils ont procédé à la réfection « totale d’une voie de 3km traversant tout le village ». « Aujourd’hui, nous voici à Bè en train d’inaugurer une latrine publique construite et offerte aux populations riveraines. D’autres ouvrages sociaux verront le jour, notamment, la place des loisirs et de réjouissances de Bè-Hounvémé », a promis Serge Houndako.

Profitant de l’occasion, le DG de la SAD-Togo  a invité les bénéficiaires à « une utilisation efficiente et judicieuse de ce bien communautaire tant utile pour la santé et le bien-être de tous ».

Tout comme le DG de la SAD-Togo, Akoété Ayao Kougblénou, Président du Comité de développement de Bè, a invité également la population à prendre soin de cette infrastructure, puisque, pour lui, le but de la construction de cette latrine, « c’est surtout d’éviter que la défécation se fasse de façon sauvage ».

 

 

Laisser un commentaire