Le Système Automatisé de Marquage des produits est rentré en vigueur au Togo depuis le 1er septembre 2020. Afin de constater l’effectivité de l’application de cette réforme, les responsables du Comité de suivi et d’implémentation de cette réforme ont effectué mardi dernier, une tournée dans diverses sociétés de production à Lomé et soldée par un sentiment de satisfaction.

Dans sa tournée, la délégation du Comité a visité notamment la Nouvelle Société de Boissons, la Société Voltic, la Brasserie BB Lomé et à la Société productrice de l’eau minérale Cristal.

« Nous sommes allés pour nous assurer que les installations en vue de la solution automatisée des marquages sont au point, en effet c’est au point. Tout était en bonne marche  », a déclaré Pré Simféitchéou, le président du Comité de suivi et d’implémentation du Système automatisé de marquage.

« Nous sommes allés à voltic, les bouteilles ont été déjà marquées nous étions déjà à plus de 11.000 bouteilles ce matin. De Voltic, nous nous sommes rendus à la Brasserie de Benin et compte tenue de la taille de cette unité, les choses sont entrain de se mettre en place rapidement, je crois que dans deux semaines nous pouvons retourner pour voir si le système est parfait et si le système est opérationnel », a-t-il indiqué.

Lire aussi : OTR : le Système Automatisé de Marquage en vigueur dès le 1er septembre prochain

De son côté, le Commissaire des Impôts, Adoyi Esso-Wavana a relevé l’accueil favorable qu’ont fait les entreprises inscrite dans la réforme. « Nous avons décidé aujourd’hui de faire un tour pour nous assurer que le système a démarré effectivement au niveau des entreprise, nous sommes rendus compte que les entreprises, ont accueilli favorablement les réformes », a-t-il indiqué, précisant que les entreprises ont vraiment accueilli favorablement la réforme et se sont engagés à apporter leur partition pour que le SAM marche pour le meilleur du Togo.

Le SAM est une nouvelle réforme qui s’inscrit dans le cadre des actions du plan stratégique 2018-2022 de l’OTR pour améliorer la mobilisation des recettes fiscales et douanières.

Pour rappel, le Système Automatisé de Marquage des produits est une solution de suivi et de traçabilité pour lutter contre les pratiques illicites, les sous-déclarations des fabricants, la contrebande, les contrefaçons et donc protéger les consommateurs et les industries légitimes. Selon les responsables de l’Office Togolais des Recettes (OTR), cette solution permettra de recouvrer les taxes impayées et ainsi renforcer le financement des projets de développement du pays.

David S.

Laisser un commentaire