Le Togo vient de franchir un pas de plus dans la modernisation de ses infrastructures routières. Le Premier ministre Mme Victoire Tomégah-Dogbé a en effet donné ce vendredi, le ton à l’opérationnalisation de trois (03) postes de péage automatisés : ceux de Davié sur la route nationale n°1, de Vodougbé sur l’axe Lomé-Aneho et d’Aképédo sur le grand contournement de Lomé du côté de la préfecture de l’Avé.

La cérémonie d’ouverture  officielle de ces plateformes automatisées de gestion des voies de péage s’est déroulée cet après midi à Davié dans la préfecture de Zio, en présence des membres du gouvernement, du préfet de la localité Etsè Kadévi, et de plusieurs autres autorités.

Le projet s’inscrit dans le  cadre de la politique du gouvernement en matière de modernisation des infrastructures de transport, levier de croissance économique en lien avec le Plan national de développement (PND).

Les postes de péage automatisés sont mis en place au Togo par la Société autonome de financement de l’entretien routier (SAFER) pour garantir la fluidité du trafic routier en diversifiant les modes de paiement des droits d’usage de la route.

Le poste automatisé de Davié est composé de 12 voies, à raison de 06 voies dans le sens sud-nord et 06 voies dans le sens nord-sud et d’une salle de supervision panoramique. Il dispose de deux voies de télépéage avec paiement par carte, par vignette ou par téléphone mobile.

La ministre des travaux publics Zouréhatou Kassa-Traoré  a indiqué que l’automatisation offre justement aux usagers trois (03) possibilités de paiement lors du franchissement des postes à savoir le paiement par carte, par vignette et par téléphonie mobile.

Ce mode de paiement est réservé aux usagers abonnés. Un mécanisme de recharge via les téléphones mobiles sera disponible afin de permettre aux abonnés de  faire leur recharge.

« Les péages qui contribuent à hauteur de 25 % aux ressources destinées à financer l’entretien routier, méritent d’offrir aux usagers un cadre décent et des services de qualité. C’est dans cette optique que le gouvernement a initié le projet d’automatisation progressive des postes de péage dont la première phase du processus a pris en compte le poste de Davié qui compte 12 postes équipés de kiosque de péage répartis à 06 voies dans le sens Lomé-Cinkassé et 06 autres voies dans le sens inverse », a précisé la ministre Zouréhatou Kassa-Traoré.

Coupure du ruban symbolique par le Premier ministre

Le système d’automatisation comprend divers équipements dont les caméras de vidéosurveillance, des serveurs, les capteurs de sélectivité des véhicules, les barrières levantes, les moniteurs de visualisation, les automates, les terminaux de perception, les signalisations lumineuses, les afficheurs de tarifs et des salles de supervisions entre autres.

Évalués à 678,7 millions de F CFA, les travaux de constructions de ces postes de péage ont été réalisés en quatre mois par la Société Homintec Engineering Services SARL, sur financement de la Société autonome de financement de l’entretien routier (SAFER).

Après le système des caméras de vidéosurveillance sur les postes de péage mis en place avec succès par la SAFER et qui a montré son efficacité dans la collecte des droits d’usage de la route, l’automatisation actuelle des postes de péage devrait quant à elle garantir essentiellement la fluidité du trafic et améliorer en outre la fiabilité des données routières.

Laisser un commentaire