La deuxième édition du concours dénommé « Lauriers du journalisme d’impact » (LJI) a été officiellement lancé ce mercredi 06 février à Lomé au cours d’une cérémonie présidée par le vice-président de la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (HAAC), Octave Olympio en présence de l’Ambassadeur des Etats-Unis au Togo, David Gilmour et de plusieurs autres personnalités.

Initié par  les Ambassades des Etats-Unis et de France au Togo, le Programme des nations Unies pour le développement (PNUD), en collaboration avec l’Institut des sciences de l’information, de la communication et des arts (ISICA) de l’Université de Lomé, ce concours  récompense au Togo, le meilleur travail journalistique et incite les journalistes à la qualité professionnelle.

« Ce concours témoigne de l’importance que nous accordons au journalisme indépendant et libre au Togo. Mais ce pouvoir de la presse s’accompagne  des valeurs comme l’exactitude, l’objectivité, l’éthique et la responsabilité », a déclaré David Gilmour.

Ce concours est ouvert à tout journaliste âgé d’au moins de 18 ans et exerçant depuis 2 ans et ayant publié un article sur un sujet relatif à l’éducation, l’environnement, la démocratie, l’Etat de droit et tout ce qui a trait à l’économie et à la pauvreté. Les candidatures démarrent du  lundi 11 février au 11 mars 2019. Les productions sont à soumettre sur le site www.lji-togo.com dans 4 catégories, notamment la « télévision », la « radiodiffusion » et la « presse écrite » et la « presse en ligne ».

Pour cette édition, ne sont recevables que les productions journalistiques publiées ou diffusées entre le 1er février 2018 et le 1er février 2019. Seront récompensées, les 5 meilleures productions dans chaque catégorie.

Cette initiative est saluée par la HAAC qui a encore une fois invité les journalistes à toujours observer dans leurs productions, les principes fondamentaux de leur métier à savoir entre autres : la vérité, l’indépendance, l’intérêt citoyen, le sens de la justice et de l’équilibre et la concision.

« C’est une initiative bien pensée destinée à encourager la presse togolaise vers une pratique quotidienne équilibrée et professionnelle », a indiqué Octave Olympio. Selon lui, le journalisme d’impact est un journalisme de « solution » ou « constructif », qui s’inspire de l’investigation autour des problèmes du monde, qu’ils soient politiques, économiques, sociaux ou environnementaux, pour rechercher des solutions innovantes, viables pour toute l’humanité.

Notons que la première édition ce concours a pris en compte toutes les catégories de médias. Les lauréats ont reçu des pris constitués de matériels de travail et des voyages en occident.

Bernard DEHO (stagiaire)

Laisser un commentaire