La communauté musulmane togolaise a célébré ce mercredi 05 juin, l’Aid-El-Fitr ou encore le Ramadan. Comme de coutume, une prière a été observée sur toute l’étendue du territoire national pour marquer l’évènement.  Au lycée de Tokoin à Lomé, une grande prière a été dite en présence du Premier ministre, Selom Komi KLASSOU, des membres du gouvernement et de plusieurs autres autorités.

Ils sont plusieurs milliers de fidèles musulmans à avoir assisté à la grande prière qui s’est tenue ce mercredi au lycée de Tokoin. La prière a été conduite par l’Imam Sani Karim, qui a exhorté tous les fidèles musulmans à plus de foi et de discernement.

« Le mois du Ramadan est venu nous corriger et nous changer. Que vous soyez pratiquants ou non, le Coran vous appelle à répondre à l’appel de Dieu. Il faut lutter contre la pudeur, pas seulement vestimentaire mais aussi spirituelle ainsi qu’intellectuelle. Qu’Allah inspire le chef de l’État et le gouvernement pour le bonheur du peuple togolais », a-t-il adressé.

Le président de l’Union Musulmane du Togo (UMT),  Inoussa BOURAIMA a pour sa part invité les fidèles musulmans à plus de solidarité, de respect du pouvoir public et à éviter à tout prix le terrorisme.

« Le musulman craint Allah et prend en compte les préceptes du prophète Mohammed. Il honore l’autorité publique. Il ne trahit pas les enseignements les plus élémentaires de l’islam, en particulier il sensibilise ses coreligionnaires à adopter les comportements qui ne trahissent pas la paix. Il n’est pas terroriste et il n’importe pas le terrorisme dans son pays. Il constitue un rempart et un verrou contre les terroristes », a-t-il lancée.  Il n’a pas manqué de prier pour la nation et pour la population togolaise.

La célébration du Ramadan met fin à 30 jours de jeûne et est le quatrième des cinq piliers fondamentaux de l’islam au rang desquels, la profession de foi en islam, les cinq prières journalières, l’aumône, et le pèlerinage a la Mecque.

Précisons que le Ramadan a été fêté le mardi 04 juin dans de nombreux pays de par le monde entier.

Akouavi G. DAGONA

Laisser un commentaire