Ils sont l’une des fiertés de l’humour togolais. Révélé par le concours national de l’humour en 2014, ils font leur bonhomme de chemin. Mais avec les mesures prises pour endiguer la pandémie de la covid-19, les prestations sont inexistantes et les conduit actuellement au chômage. Ils, c’est le groupe TABALA composé de Moïse PAK, artiste comédien réalisateur et de Raoul KET, artiste comédien. Qui sont-ils? Comment vivent-ils cette période de la pandémie? Quels sont leurs projets? Ils se livrent dans cette interview. Bonne lecture.

KAMGOU: Que veut dire TABALA et pourquoi ce nom?

TABALA: Tabala est un nom kabyè qui veut dire «les amis». Le nom porte déjà en son sein le pluriel, c’est un abus de dire les Tabala, c’est comme dire les les amis. Le singulier est «tabalou» qui veut dire «un ami».

Pourquoi ce nom; on ne saura donner une réponse précise parce que c’est le fruit d’une longue réflexion. On  voulait trouver un nom qui nous ressemble et nous rassemble et qui va porter notre culture. Voilà par la grâce de Dieu, on a trouvé Tabala qui répond à nos attentes.

Comment vous vous êtes rencontrés ?

La vie nous a mis ensemble en classe de 1ere en 2008 au lycée d’Agoè. Ayant la même passion, on s’est tous les deux retrouvé au club théâtral dudit lycée où tout a démarré jusqu’à maintenant.

Comment êtes-vous arrivés à l’humour ?

Au cours des compétitions inter-scolaires au lycée, nous avions des dialogues, d’où les gens (avertis) ont vu en nous une complicité. Ils nous ont donc encouragés à travailler dans ce sens.Il faut noter que l’un a eu le BAC avant l’autre mais le lien est toujours gardé.

Ainsi en 2012 le duo Tabala s’est inscrit pour la première fois à un concours artistique appelé  «Tasso» qui regroupait toutes  les disciplines artistiques. Nous avons participé avec un conte. L’aventure ne venait que de commencer avec  le duo. Du conte on est passé par le slam avec quelques soirées à l’époque avec CACIT, le CCL etc ; avant de tomber dans l’humour officiellement en 2014 en participant pour la première fois au Concours national de l’humour.

Quel souvenir gardez-vous du concours national de l’humour ?

Le point commun du Concours national de l’Humour avec les autres concours c’est le stress d’attente de la proclamation des résultats. Mais le CNH a une particularité : le stress avant le tirage et celui avant la montée  sur scène. Ce sont pour nous des souvenirs inoubliables. A part ça nous avons aussi un souvenir palpable qu’est le trophée que nous avons gagné en 2017 en occupant la première place sur l’échiquier national.

 Ce concours vous a balisé la route pour de plus grandes scènes. Parlez- nous de votre parcours humoristique

2017-Soirée péyéyé évènement annuel de la TVT au palais des congrès de Lomé

2018 – Fête du personnel du réseau mobile Moov-Togo

-Festival FITAP

-spectacle du projet ARTPRENA de l’association Heinrich Klose à l’Institut français de Lomé

-Finale régionale Miss Togo au Grand Rex

-Péyéyé, événement annuel de la TVT au palais des congrès de Lomé

-Soirée ANPGF à l’hotel Sarakawa

2019- FIRHO : Festival Internationale du Rire et de l’Humour de Ouagadougou

– Tournée européenne en Allemagne (Berlin Erfurt)

-Soirée INAM sur la scène Bella Bellow

– Concert VIP Toofan

– Projet Mon quartier ma priorité

-Concert organisé par l’Ambassade d’Allemagne et l’Institut Goethe sur la scène Bella Bellow

-Fête du personnel de la CNSS

-Tournée nationale, concert de fin d’année (Atakpamé, Dapaong, Kara, Sokodé)

2020- Fête du personnel de la BB Lomé

Prix et nominations

  • 1er prix du Concours National de l’Humour
  • Meilleur humoriste de la banlieue Agoe à la soirée Agoè Awards show
  • Nominé Heroes 2019
  • Nominé pour les NIM Awards (Nuit des influenceurs et des Marques)

Tabala sur scène

Le monde est secoué par une épidémie, la covid-19 qui paralyse tout. Comment le vivez-vous ?

Il faut souligner en gras que nous, artistes sommes les premiers à être frappés par les mesures prises pour éradiquer ce mal. Tout est bloqué sur le plan événementiel or ceci est notre source de revenu. Mais comme c’est une cause commune, nous n’avons pas cessé de mettre notre art qu’est l’humour au service de la population togolaise en attendant le retour du bon climat. Allez sur You tube, Facebook, Instagram et tapez Tabala pour voir de quoi nous parlons.  Notez aussi qu’à part notre savoir-faire intellectuel, nous  étions tout  récemment aux côtés d’une association pour assister les enfants de rue de Zongo en leur distribuant des masques, des repas, des savons et des lave-mains.

Quels sont vos projets?

Parlant de projets, nous avons :

  • Un festival dénommé Tabala-D qui met l’art au service du social (Nous faisons des spectacles en ville dont l’entrée est conditionnée par des kits scolaires qui serviront de don aux enfants nécessiteux d’un village choisi, suivi des  ateliers d’initiation de notre art et aux techniques d’expression, comment prendre la parole en public). Nous le faisions chaque année mais vu l’énergie et les moyens que cela demande, ce festival  devient biennal.
  • Nous sommes en train de mettre en place un réseau de jeunes humoristes entre trois pays Togo- Bénin -Burkina et si possible l’élargir au fur et à
  • Nous avons aussi un projet de série que la pandémie a freiné.

Un appel à lancer ?

A l’allure où vont les choses, nous allons combattre la maladie en abattant des vies.  Nous appelons les gouvernants de notre pays à penser à toutes les couches sociales pour un équilibre social ; ainsi à la population à plus de solidarité pour qu’ensemble éradiquer cette pandémie.

Nous appelons les bonnes volontés à rentrer dans cette lutte. Nous avons du talent à revendre, aider l’humour, aider Tabala pour le meilleur de la culture togolaise. Nous rappelons que l’humour est un secteur porteur alors investissez et vous ne serez pas déçus.

Votre mot de la fin

Merci à Dieu pour sa grâce, si nous tenons toujours c’est grâce à lui, à nos fans qui ne cessent de nous soutenir, à notre staff. Nous disons merci à tous les togolais du monde entier. Soyons fiers de nos origines.

Respectons les mesures barrières

Interview réalisée par Estelle koudjonou

Laisser un commentaire