Le face à face d’intérêt commun. Les discussions entre l’Union Européenne (UE) et le gouvernement Togolais se sont tenues ce 20 novembre au ministère des Affaires étrangères. La rencontre a été coprésidée par le ministre des Affaires étrangères, Mr Robert Dussey et Mme Cristina Martins Barreira, ambassadeur, cheffe de la délégation de l’Union Européenne au Togo.

Les discussions ont porté sur des sujets d’ordre national et international d’intérêt commun, notamment les préparatifs des élections législatives 2018, l’aperçu sur le Plan National de Développement (PND), les principaux développements au sein de l’Union Européenne (UE), le briefing sur les négociations ACP-UE pour le nouvel Accord de partenariat post-Cotonou et le Plan d’Investissement Extérieur de l’UE (PIE).

S’agissant des préparatifs des élections législatives du 20 décembre 2018, la partie européenne a félicité le gouvernement pour ses efforts et son engagement à prendre toutes les mesures pour décrisper l’atmosphère politique nationale et pour favoriser des élections libres, transparentes, équitables et acceptées par tous. Le gouvernement a réitéré son engagement à œuvrer de concert avec la CEDEAO et toute la classe politique pour un aboutissement heureux du processus électoral. Sur la question du PND adopté par le gouvernement pour la période 2018-2022, la partie européenne s’est dite prête à accompagner le Togo dans sa mise en œuvre à travers des appuis multiformes.

Abordant les questions internationales, le gouvernement, par le biais du ministre Robert Dussey, négociateur en chef du groupe des Etats ACP, a fait le point sur les négociations ACP-UE qui ont débuté en septembre 2018 et qui ont pour but d’amener les deux ensembles étatiques à parvenir à un nouvel accord moderne, équitable et à même de régir leurs relations à l’expiration de l’Accord de Cotonou en 2020. La partie européenne a félicité le gouvernement togolais pour son leadership affirmé sur le partenariat ACP-UE et réaffirmé la bonne disposition de l’Europe à parvenir à cet accord qui renforce leur partenariat.

En ouvrant les travaux de cette session, le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération et de l’Intégration africaine, M. Robert Dussey a relevé que le gouvernement souhaite ce cadre d’échanges et de dialogue toujours franc et constructif. Il a rassuré les membres de la délégation de l’UE de la disponibilité du Togo pour de fructueux échanges.

L’ambassadeur, cheffe de la délégation de l’Union Européenne au Togo, Mme Cristina Martins Barreira a d’entrée rappelé qu’en ce mois de novembre 2018, l’Europe et le monde entier ont commémoré le 100e anniversaire de l’armistice et la fin de la première guerre mondiale. L’histoire du siècle passé, a-t-elle dit, a imposé aux Européens un saut essentiel et l’actualité. « Et notre responsabilité commune de préserver la paix, la liberté par l’intégration européenne et par la coopération internationale », a-t-elle souligné. Ce n’est donc qu’ensemble dans un esprit de dialogue et de solidarité que les Etats peuvent relever les grands défis qui se posent aujourd’hui.

Elle a réaffirmé le partenariat entre l’UE et le Togo. Cette coopération s’est approfondie. « C’est une coopération basée sur des valeurs partagées notamment la démocratie, l’Etat de droit, etc. », a-t-elle dit.

Laisser un commentaire