Un individu qui devait être jugé en novembre prochain à Paris devant la cour d’assises spéciale qui traite des dossiers terroristes a été libéré par erreur, rapportent mercredi les journaux français qui s’interrogent sur l’efficacité du système judiciaire en France.

 Un homme soupçonné de djihadisme, prénommé Oualid, a été relâché à la suite d’un oubli d’un juge d’instruction qui n’a pas renouvelé sa détention provisoire, selon Le Canard enchaîné.

Il devait être jugé en novembre, à Paris, devant la cour d’assises spéciale aux côtés de Reda Bekhaled et de ses frères, soupçonnés d’être impliqués dans un projet d’attentat en 2014 dans la métropole lyonnaise et dans une filière d’acheminement de combattants en Syrie.

En détention depuis le mois d’août 2016, il est sorti de prison le 3 avril dernier à la suite de l’erreur du juge, relate le journal

Source : www.togotopnews.com

Laisser un commentaire